Faire place à un enfant dans sa vie
par Bruno Fortin, psychologue

Avoir un enfant, c'est un événement heureux qui comble de joie bien des parents désireux de partager leur vie. Chaque personne, chaque couple et chaque famille est un projet en voie de réalisation. L'agrandissement de notre cercle familial nous amène, en plus de ses occasions de bonheur, un nouveau genre de souffrance. Nous ne sommes plus seulement préoccupés de la satisfaction de nos propres besoins mais aussi, et parfois bien plus, de la satisfaction de ceux de notre enfant.

L'arrivée d'un enfant amène parfois les parents à douter de leurs capacités de satisfaire leurs besoins de base ainsi que ceux des leurs. Ils craignent de ne pouvoir réaliser leurs projets antérieurs. Certains couples craignent même que la présence d'un enfant les empêche de vivre pleinement. Rappelez-vous que pleinement ne signifie pas sans limite et sans contrainte. Vivre pleinement, c'est profiter pleinement de la vie et faire de son mieux avec ses ressources et celles de son entourage compte tenu du contexte de sa vie. La présence d'un enfant dans notre vie amènera son lot de plaisirs et de souffrances, ainsi que ses occasions de nous développer comme personne et comme parent.


Certains parents ont tendance à paniquer. Ils se font un film catastrophique où leur enfant a tous les pires symptômes des pires maladies. À chaque malaise, ils imaginent les pires complications et oublient l'aide disponible. Ils s'imaginent devoir sacrifier l'ensemble de leurs besoins et de leurs intérêts personnels pour le reste de leur vie. Méfiez-vous des prédictions négatives sans fondement. Faites plusieurs scénarios, y compris celui où tout évolue pour le mieux.


Vous aurez avantage à prendre de l'information de qualité afin d'être certain d'avoir une bonne perception des enjeux et des ressources disponibles. L'information de qualité peut provenir des psychologues, d'infirmières, de médecins, ou de parents qui ont vécu des situations semblables aux vôtres.

Rappelez-vous que le développement de vos habiletés dans les domaines des soins et de l'éducation des enfants vous permettra de vous sentir de plus en plus souvent compétent face aux défis à relever. Parmi toutes les informations contradictoires disponibles, il vous reviendra finalement de choisir celles qui correspondent à vos valeurs et votre propre projet de vie. Personne ne peut le faire à votre place.

Vous constaterez sans doute que vous ne pouvez pas résoudre tous les problèmes une fois pour toutes. Chaque étape de vie amène son nouveau lot de plaisirs et d'inquiétudes. "Petits enfants, petits problèmes, grands enfants, grands problèmes" dit la sagesse populaire. Rappelez-vous toutefois qu'avec le temps, vous acquerrez de plus en plus de connaissances, de compétences et d'habiletés. Vous avez déjà réussi à régler plusieurs problèmes. Vous pouvez apprendre à en régler d'autres.

Vous souffrirez de la distance entre vos attentes et la réalité. Maintenez donc des attentes réalistes. Visez l'accessible. Vous aurez plus de succès et moins de frustrations. Il sera ainsi plus facile de vous faire un plan réaliste vers une amélioration de votre qualité de vie.

Refusez la culpabilité excessive. Rappelez-vous que vous faites de votre mieux. La responsabilité est liée à la possibilité d'influencer un événement. Vous n'êtes pas responsable des choses sur lesquelles vous n'avez aucun contrôle. Bien que vous ayez une certaine marge de manoeuvre, vous n'êtes pas tout puissant. Vous avez une responsabilité limitée. Ce qui est dommage, c'est de ne rien apprendre de ses souffrances et de ses erreurs.

Face à une situation menaçante telle qu'un examen médical ou un changement de gardienne, utilisez votre énergie pour vous préparer plutôt que de vous inquiéter. Ne faites pas comme ces personnes qui se plaignent qu'il pleuvra demain ... mais oublient d'amener leur parapluie. Reposez-vous en prévision des moments difficiles. Fournissez toute l'information que vous pouvez fournir. Permettez-vous de demander de l'aide. Une fois que vous vous êtes préparé de votre mieux, oubliez cela et concentrez-vous sur autre chose.

Mettez les gens de votre entourage à leur juste place. Vous êtes souvent la seule personne ayant toute l'information nécessaire pour juger votre propre comportement. Soyez donc votre propre juge. Rappelez-vous que les gens expriment leurs propres souhaits en fonction de leurs propres besoins et de leurs propres préjugés. Vous pouvez choisir de faire place aux personnes qui ont un effet positif sur vos projets. Vous pouvez, de plus, rechercher des personnes qui peuvent vous servir de modèles et de soutien.

Clarifiez vos priorités. Vous êtes sollicité par un ensemble de rôles. La meilleure façon d'être disponible à long terme, c'est de tenir compte de ses limites. Il est parfois prioritaire de prendre soin de soi. Tenez compte du fait que vos priorités pourraient évoluer avec le temps. Il est donc nécessaire parfois de faire le point.


Grandir comme parent, c'est apprendre à équilibrer sa vie en évitant l'excès et la rigidité. Il est normal d'être parfois triste, nerveux ou en colère. Cela ne fera pas de nous des personnes déprimées, paniquées ou violentes.

On dit souvent que l'enfant forme sa personnalité en se confrontant à ses parents. L'inverse est également vrai. Nous formons notre personnalité au contact de nos enfants. Le parent qui vit et souffre avec son enfant grandit avec lui. Il est possible de s'engager auprès de notre enfant sans se laisser détruire par la souffrance.

La présence de notre enfant nous oblige à être toujours davantage nous-mêmes. Sa souffrance nous oblige à travailler à la possibilité d'un mieux-être et à découvrir nos capacités d'influencer le quotidien. Il nous oblige à approfondir nos raisons de vivre, de croire et d'espérer.


Pensons aux générations de parents bienveillants qui ont accepté de marcher avec leurs enfants, présents, le regard tourné vers l'avenir, portant en eux les joies et les souffrances dont les fruits nourriront les générations futures.



Lectures suggérées:

Fortin, B. (1995). Faire place à un enfant dans sa vie. En attendant, vol 1 (4), p. 7-9

Fortin, B. et Désormeau, L. (1994). Vivre et grandir avec son enfant. Montréal: Éditons Fides.




L'accueil · La dépression · La solitude · Le suicide · L'anxiété · Le stress · La colère · La douleur · Vieillir · Vivre avec un malade · La timidité · Surmonter la fatigue persistante · La motivation · Le bonheur · Une définition de la santé mentale · Réussir sa vie de couple · Vivre à plein · Intervenir en santé mentale · La fatigue normale de l'intervenant · Enseigner · Les émotions · La relaxation · Les médecins · L'humour· Interdisciplinarité· L'alcoolisme · Activités agréables · L'équipe· Des liens · Des articles · Des livres

Psychologue en milieu hospitalier depuis plus de 35 ans, Bruno Fortin s'intéresse particulièrement aux stratégies d'adaptation face aux situations stressantes de la vie. Il a une vaste expérience d'enseignant et d'animateur d'ateliers. Il est l'auteur et le coauteur de nombreux ouvrages dont Intervenir en santé mentale (aux éditions Fides), La gestion du stress au travail, La gestion des émotions, Se motiver et convaincre, Vivre avec humour (aux éditions CPF.) et le tout dernier Comment améliorer votre médecin? aux Éditions Fides.




Pour me faire parvenir vos commentaires et suggestions: gestiondustress@videotron.ca


Janvier 2017, © Bruno Fortin, psychologue. Tous droits réservés.