À celui qui songe à mourir...
tiré de "Vivre à plein malgré ses limites"




Tu souffres: cela peut être de la perte d'un être cher, de la rupture d'une relation amoureuse, d'un échec dans un projet ou au niveau du travail. C'est le désespoir, la conviction qu'il n'y a pas d'autres choix possibles pour solutionner un problème qui t'amène à vouloir te supprimer.

Lorsque tu penses au suicide, c'est que tu vois la mort comme une solution visant à résoudre un problème. Le suicide n'est pas une "fin en soi", mais un "moyen", un comportement qui vise la solution d'un problème. Il vise souvent l'arrêt de la souffrance quelle qu'en soit la nature. Les gens ne se suicident pas tous pour les mêmes raisons, parce qu'ils ne souffrent pas pour les mêmes raisons et qu'ils ne vivent pas pour les mêmes raisons.

Il n'y a pas une seule idée qui aide tout le monde à vivre, mais nous croyons que pour chaque individu, il y a une idée quelque part qui peut l'aider. Cherche la tienne. Cherche la maintenant: on ne sait jamais quand on en aura besoin.

Laisse-nous te parler de notre foi. Nous croyons que la vie vaut la peine d'être vécue, sans condition, malgré les peines, les souffrances, malgré toutes les difficultés. Nous croyons qu'il n'y a pas une, mais des raisons de vivre, et que nous avons chacun à trouver celles qui nous conviennent. Chacun de nous est un projet en voie de réalisation. Il te revient, au cours de ta vie, de choisir de quel projet tu es porteur et de diriger tes énergies en fonction de tes valeurs et de tes croyances.

Nous croyons qu'il y a des questions qui n'ont pas de réponses et qu'il vaut mieux accepter que ce soit ainsi plutôt que de se torturer sans fin. Nous n'avons pas de réponse facile aux problèmes que posent l'existence de la mort, de la maladie, de la souffrance, du mal, et de l'injustice. Personne ne peut te garantir que la vie est telle que tu souhaiterais qu'elle soit. Elle est comme elle est. Elle nous oblige à marcher parfois dans le noir, avec l'espoir qu'il y aura de la lumière un peu plus loin. En autant que l'on continue à marcher, à chercher, à espérer, on finit par atteindre une certaine lumière. Nous croyons même que parfois on contribue à créer une partie de cette précieuse lumière. Choisis d'explorer la vie avec curiosité. Cultive l'espoir de pouvoir y satisfaire tes besoins et d'y construire des relations qui te permettront d'aimer et d'être aimé.

Toute personne suicidaire est ambivalente: une partie de toi veut vivre, alors qu'une autre partie veut mourir. Si ce n'était pas le cas, tu ne serais pas en train de lire ce site. C'est à la partie qui veut vivre que nous nous adressons.

Tu es encore vivant. Mobilise l'énergie de la crise que tu vis pour solutionner tes problèmes, plutôt que d'utiliser cette énergie contre toi-même. Donne-toi une chance. Soit par isolement, par gêne ou par manque d'information sur les ressources existantes, tu n'as peut-être pas réussi à faire appel aux ressources ou aux personnes qui pourraient t'aider. Tu mérites bien un effort: demande de l'aide. Ce n'est pas magique, mais cela augmente les chances que tu trouves une façon d'améliorer ton existence.

Parle de ton problème à quelqu'un de confiance qui peut t'écouter et te conseiller.

Continue d'explorer d'une façon active les solutions possibles à ton problème: tu ne peux pas tout savoir. Il y a probablement certaines choses que tu peux apprendre pour mieux vivre.

Donne-toi du temps pour régler ton problème. Avec le recul, tu verras peut-être des portes de sortie que tu ne voyais pas auparavant.

Maintiens le contact avec les personnes que tu trouves importantes. Ce sont les liens qui nous unissent aux personnes autour de nous qui nous aident souvent à traverser nos crises personnelles.

Laisse-nous maintenant te donner quelques informations supplémentaires qui t'aideront à traverser la crise actuelle.



Entoure-toi de personnes qui aiment vivre! Cela favorise l'épanouissement d'un goût de vivre aussi pleinement qu'il est possible de le faire, d'un engagement à profiter de chaque possibilité d'augmenter la qualité de notre vie, et de s'approcher de nos buts dans le respect de nos valeurs et de ce que nous sommes.

A chaque fois que quelqu'un témoigne de sa détermination à profiter de la vie, malgré les difficultés et les limites, en utilisant pleinement ses ressources et celles de son entourage, il éveille chez les gens avec qui il entre en contact le goût irrépressible de faire de même, de vivre à plein, dans la direction qu'ils ont choisie pour eux-mêmes. Il transforme alors le monde en un endroit un peu plus agréable à vivre. C'est ce que tu peux faire toi-même en commençant à vivre à plein.



Lectures suggérées:


Burns, D. (1994). Être bien dans sa peau. Montréal: Éditions Héritage.
Désormeau, L et Fortin, B. (1993). Vivre à plein malgré ses limites. Montréal: Fides.
Fortin, Bruno (1993). Prendre soin de sa santé mentale. Montréal: Éditons du Méridien.
Fortin, B. (1986). Échec au processus suicidaire. Nursing Québec, 6(2), l6-l8.





Ressources en prévention et en intervention au Québec


En France

Raisons de vivre


L'accueil · La dépression · La solitude · Le suicide · L'anxiété · Le stress · La colère · La douleur · Vieillir · Vivre avec un malade · La timidité · Surmonter la fatigue persistante · La motivation · Le bonheur · Une définition de la santé mentale · Réussir sa vie de couple · Vivre à plein · Intervenir en santé mentale · La fatigue normale de l'intervenant · Enseigner · Les émotions · La relaxation · Les médecins · L'humour· Interdisciplinarité· L'alcoolisme · Activités agréables · L'équipe· Des liens · Des articles · Des livres

Psychologue en milieu hospitalier depuis plus de 35 ans, Bruno Fortin s'intéresse particulièrement aux stratégies d'adaptation face aux situations stressantes de la vie. Il a une vaste expérience d'enseignant et d'animateur d'ateliers. Il est l'auteur et le coauteur de nombreux ouvrages dont Comment améliorer votre médecin? aux Éditions Fides.




Pour me faire parvenir vos commentaires et suggestions: gestiondustress@videotron.ca


Janvier 2017, © Bruno Fortin, psychologue. Tous droits réservés.