Raisons de vivre

(Inspiré Linehan, M. M., Goldstein, J. L., Nielsen, S. L. et Chiles, J. A. (1983).  Reasons for staying alive when you are thinking of killing yourself: The Reasons for Living Inventory, Journal of Consulting and Clinical Psychology, 51, 276-286. )

 

1.  J'ai une responsabilité et un engagement envers ma famille.

2. Je crois au je peux apprendre à m'ajuster et à me débrouiller avec mes problèmes.

3. Je crois que j'ai le contrôle sur ma vie et ma destinée.

4. J'ai le désir de vivre.

5. Je crois que Dieu seul a le droit de mettre fin à une vie.

6. J'ai peur de la mort.

7. Ma famille pourrait croire que je ne les aimait pas.

8. Je ne crois pas que les choses deviennent assez misérables ou désespérantes pour que je préfère mourir.

9. Ma famille dépend de moi et elle a besoin de moi.

10. Je ne veux pas mourir.

11. Je veux voir mes enfants grandir.

12. La vie est tout ce que nous avons et c'est mieux que rien.

13. J'ai des plans d'avenir que j'ai hâte d'accomplir.

14. Peu importe jusqu'à quel point je me sens mal, je sais que cela ne durera pas.

15. J'ai peur de l'inconnu.

16. J'aime trop ma famille et elle me procure trop de plaisir; je ne pourrais pas la quitter..

17. Je veux essayer tout ce que la vie a à offrir et il y a trop d'expériences que je n'ai pas eu et que je veux avoir.

18. J'ai peur que ma méthode de suicide échoue et que je demeure handicapé ou souffrant.

19. Je m'aime assez pour vivre.

20. La vie est trop belle et trop précieuse pour y mettre fin.

21. Cela ne serait pas juste de laisser quelqu'un d'autre s'occuper des enfants.

22. Je crois que je peux trouver d'autres solutions à mes problèmes.

23. J'ai peur d'aller en enfer.

24. J'aime la vie.

25. Je suis trop équilibré pour me tuer.

26. Mes croyances religieuses le défendent.

27 Cela pourrait avoir un effet néfaste sur mes enfants.

28.  Je ne veux pas servir de modèle négatif et suggérer aux autres qu'il faut se suicider.

29. Je suis curieux en ce qui concerne ce qui arrivera dans l'avenir.

30. Cela blesserait trop ma famille et je ne veux pas qu'ils souffrent.

31. Je suis préoccupé par ce que les autres penseraient de moi.

32. Je crois que pour tout problème, il y a une façon de le régler pour le mieux.

33. Je considère cela comme immoral.

34. J'ai encore plusieurs choses qu'il me reste à faire.

35. J'ai le courage de faire face à la vie.

36. J'ai peur du geste lui-même du suicide (la douleur, le sang, la violence).

37. Je crois que le fait de me tuer n'accomplirait ou ne règlerait vraiment rien.

38. J'ai l'espoir que les choses s'améliorent et que le futur sera plus satisfaisant.

39. Les gens penseraient que je suis faible et égoïste.

40. J'ai une force intérieure qui me pousse à survivre.

41. Je ne voudrais pas que les gens pensent que je n'ai pas le contrôle sur ma vie.

42. Je crois que je peux trouver un but dans la vie, une raison de vivre.

43. Je ne vois pas de raison de se presser vers la mort.

44. Je ne voudrais pas que ma famille se sente coupable après coup.

45.  Je ne voudrais pas que ma famille pense que j'étais égoïste ou peureux.

46. J'ai d'autres moyens pour exprimer ma souffrance, ma colère,  mon besoin d'amour, ma révolte, mon sentiment d'impuissance.

47. Je reconnais qu'il y a de bonnes choses en moi et que je mérite de vivre.

48.  Le suicide est une solution définitive à des problèmes qui risquent d'être temporaire.  Je veux être là pour voir la suite.

 

 


L'accueil · La dépression · La solitude · Le suicide · L'anxiété · Le stress · La colère · La douleur · Vieillir · Vivre avec un malade · La timidité · Surmonter la fatigue persistante · La motivation · Le bonheur · Une définition de la santé mentale · Réussir sa vie de couple · Vivre à plein · Intervenir en santé mentale · La fatigue normale de l'intervenant · Enseigner · Les émotions · La relaxation · Les médecins · L'humour· Interdisciplinarité· L'alcoolisme · Activités agréables · L'équipe· Des liens · Des articles · Des livres

Psychologue en milieu hospitalier depuis plus de 35 ans, Bruno Fortin s'intéresse particulièrement aux stratégies d'adaptation face aux situations stressantes de la vie. Il a une vaste expérience d'enseignant et d'animateur d'ateliers. Il est l'auteur et le coauteur de nombreux ouvrages dont Comment améliorer votre médecin? aux Éditions Fides.




Pour me faire parvenir vos commentaires et suggestions: gestiondustress@videotron.ca


Janvier 2017, © Bruno Fortin, psychologue. Tous droits réservés.