Vivre avec son ordinateur
par Bruno Fortin, psychologue



Acquérir un ordinateur, c'est un événement heureux. Voilà un précieux instrument qui nous permettra de satisfaire notre curiosité, notre soif d'apprendre ainsi que notre désir de divertissement. Ce nouveau média apporte la possibilité d'expression personnelle à travers les écrits, les sons, le graphisme et la vidéo. Il répond à une soif de communication qui remet en question tous les systèmes de transmission de l'information précédents. Mais le rêve de l'expression directe grace à une technologie qui ferait de chacun un expert débouche pour bien des personnes sur une grande frustration.

L'arrivée d'un ordinateur peut en effet constituer tout un défi à notre capacité d'adaptation... et à celle de notre entourage.

Nous rencontrons maintenant des veufs et des veuves de l'ordinateur: des conjoints abandonnés par leur partenaire dont l'attention est entièrement tournée vers son passe-temps favori.

La maîtrise de l'ordinateur peut devenir plus qu'un moyen pour atteindre ses objectifs et satisfaire ses besoins. Cela peut devenir une fin en soi. Toute l'énergie disponible est mise à apprendre comment il fonctionne, comment l'améliorer et comment explorer de nouvelles avenues. Le maître de l'ordinateur devient son esclave, victime d'une suite de frustrations et de déséquilibres qui ne laissent pas de place à la satisfaction du travail bien fait, de la tâche terminée, de la page que l'on tourne pour passer à autre chose.

Qui dit ordinateur dit maintenant voyage sur l'Internet. Or, la navigation sur Internet peut amener deux phénomènes associés à cette pratique: la désorientation et la surchage cognitive. L'internaute se laisse emporter d'un lien hypertexte à un autre, d'un site à un autre, pour finalement ne plus se rappeler d'où il vient et où il allait. Il est stimulé par toutes sortes d'images et toutes sortes d'informations, trop de détails que la mémoire à court terme ne réussit pas à bien gérer. Apprend-il quelque chose? Que lui restera-t-il de tout cela? Il est facile de remplir une mémoire d'ordinateur. Mais saura-t-il identifier ce qui mériterait d'être appris par coeur? conservé dans son esprit et dans son coeur plutôt qu'archivé avec toutes les informations inutiles?

Il suffit d'avoir navigué quelque temps sur Internet pour se rendre compte que cette activité a un effet hypnotique. L'individu est concentré exclusivement sur son écran. Il oublie ce qui l'entoure. Il voyage. Il est ailleurs. Une longue période de navigation peut engourdir l'individu. On ne sort pas toujours de cet état aussi facilement qu'on le voudrait. Je crois que nous atteignons bien un état altéré de conscience qui peut nous laisser vulnérable aux suggestions et aux excès.

Avez-vous vraiment besoin d'acheter tout ce que votre ordinateur vous réclame? Êtes-vous vraiment en état de décider de passer la nuit sur votre clavier sans égard pour votre travail du lendemain? Assurez-vous que vous êtes en plein contrôle de votre esprit et capable de réfléchir avec nuances avant de prendre des décisions qui influenceront l'ensemble de votre vie. Il importe donc de se demander à l'occasion:

Avez-vous l'impression que votre odinateur vous aide à vivre pleinement? Vivre pleinement ne signifie pas sans limites et sans contrainte. Vivre pleinement, c'est profiter pleinement de la vie et faire de son mieux avec ses ressources et celles de son entourage compte tenu du contexte de sa vie. La présence d'un ordinateur dans notre vie amènera son lot de plaisirs ainsi que ses occasions de nous développer comme personne. Cette technologie nouvelle permet de stimuler le développement des habiletés intellectuelles telles que la capacité de raisonner, de résoudre des problèmes, d'apprendre à apprendre et de créer. Elle peut aussi devenir un instrument d'aliénation qui vous éloigne de vous-même, de la continuité de votre vie et de ceux que vous aimez.

Pas de panique. Ne mettez pas votre ordinateur à la poubelle. Faites-en votre allié. Mettez-le à sa place dans votre vie. Vous n'êtes pas obligé de lui sacrifier l'ensemble de vos besoins et de vos intérêts personnels. La maîtrise de l'ordinateur n'est pas qu'un défi technique. Il comporte également un défi psychologique. En plus d'apprendre son fonctionnement, vous aurez à développer votre capacité de l'utiliser avec efficacité dans le contexte global de votre vie. Bien vivre avec un ordinateur, cela demande d'équilibrer sa vie en évitant l'excès et la rigidité.

Il n'y a pas de limite aux informations auxquelles vous avez maintenant accès grâce au réseau internet. Parmi toutes les informations disponibles, il vous reviendra finalement de choisir celle qui correspond à vos valeurs et à votre propre projet de vie. Personne ne peut le faire à votre place.


L'ordinateur peut être une source de frustration. Vous souffrirez de la distance entre vos attentes et la réalité. Maintenez donc des attentes réalistes. Vous ne serez peut-être pas un virtuose du clavier ou un chef d'orchestre de l'informatique instantanément et sans effort. Si vous avez d'autres priorités, vous ne le serez peut-être jamais. Et cela peut être très bien ainsi. Visez l'accessible. Vous aurez plus de succès et moins de frustrations. Il sera ainsi plus facile de vous faire un plan réaliste vers une amélioration de votre qualité de vie.

Clarifiez vos priorités. Vous êtes sollicité par un ensemble de rôles. Tenez compte du fait que vos priorités pourraient évoluer avec le temps. Il est donc nécessaire parfois de faire le point.

Certaines personnes en viennent à croire que leur odinateur leur suffit. Ils considèrent que les échanges qu'ils ont à travers les "chat" et les échanges de courriers électroniques suffisent à satisfaire leurs besoins. Est-ce possible? Jetons un bref regard sur les raisons qui nous amènent à vouloir fréquenter des êtres humains en chair et en os.

Le cyberespace est trompeur. Je pense à ce webmaster de mes connaissances qui communique d'égal à égal avec ses confrères en omettant de mentionner... qu'il a 15 ans. Plusieurs jeunes de son âge sont les égaux ou les supérieurs des adultes lorsqu'il s'agit de programmation ou d'utilisation des logiciels. Il est plus dérangeant qu'ils se comportent comme tel lorsqu'il est question d'investissements financiers ou de relations affectives. Je pense également à ma surprise lorsqu'un échange de courrier électronique m'a permis de découvrir qu'un site d'apparence féministe était créé par ... un homme.

Le face à face nous permet d'avoir un contact plus vrai. C'est tout un défi que de créer des liens sains et durables. Aucun média ne peut créer l'intimité immédiate. Aucun média ne peut éliminer complètement la complexité du phénomène de la communication. Nous sommes des êtres complexes. Organiser notre pensée est complexe. Transmettre un message compris par autrui est complexe. Nos émotions, nos motivations et nos attentes sont complexes. Rien ne nous enlèvera le fardeau de d'organiser notre pensée, de nous comprendre nous-mêmes, de créer des liens avec des personnes significatives avec qui cela aura un sens de communiquer l'ensemble de ce que l'on vit.

Malgré toute notre bonne volonté, nous constatons régulièment que le résultat de nos actions n'est pas conforme à nos intentions. Notre interlocuteur a des points sensibles que nous ignorions. Il nous faut réparer l'impact de gestes que nous croyions anodins. Nos paroles sont parfois mal interprétées. Malgré ces difficultés, nous persévérons dans nos efforts parce que nous avons besoin les uns des autres. La présence d'autrui peut en effet nous permettre de satisfaire toutes sortes de besoins. Voyons des exemples de l'utilité de nos relations. L'autre peut m'aider à comprendre et régler les problèmes. Il m'apporte:


Nos relations peuvent aussi se situer au niveau de l'amour et de l'amitié. Il me permet:

Pensons également à notre santé. Avec l'autre:

N'oublions pas les loisirs et les services. L'autre:

L'autre me permet également d'avoir accès au sentiment d'appartenance:

Pouvez-vous satisfaire tous ces besoins à travers votre ordinateur? J'en doute. Je crois toutefois que l'ordinateur est un outil formidable qui permet de communiquer avec bien des gens. N'est-ce pas lui qui me permet de m'adresser à vous présentement?

Bien que la relation avec autrui soit essentielle, elle ne nécessite pas qu'une seule personne satisfasse tous nos besoins! Il ne s'agit donc pas de se lier avec une seule personne, mais d'établir un réseau de relations qui nous permettra de satisfaire différents besoins. Dans le même ordre d'idée, diversifiez vos sujets de conversation, vos centres d'intérêts et vos moyens de communication. Il serait inquiétant que votre vie affective tourne exclusivement autour de votre écran. Je vous encourage à utiliser votre ordinateur comme un instrument de plus pour enrichir votre existence et rendre votre vraie vie plus agréable à vivre.



Lectures suggérées:


Fortin, B (1995). Vaincre la solitude. Montréal: Éditions Fides.

Fortin, B (1996). Réussir sa vie de couple. Montréal: Éditions Fides.






L'accueil · La dépression · La solitude · Le suicide · L'anxiété · Le stress · La colère · La douleur · Vieillir · Vivre avec un malade · La timidité · Surmonter la fatigue persistante · La motivation · Le bonheur · Une définition de la santé mentale · Réussir sa vie de couple · Vivre à plein · Intervenir en santé mentale · La fatigue normale de l'intervenant · Enseigner · Les émotions · La relaxation · Les médecins · L'humour· Interdisciplinarité· L'alcoolisme · Activités agréables · L'équipe· Des liens · Des articles · Des livres

Psychologue en milieu hospitalier depuis plus de 35 ans, Bruno Fortin s'intéresse particulièrement aux stratégies d'adaptation face aux situations stressantes de la vie. Il a une vaste expérience d'enseignant et d'animateur d'ateliers. Il est l'auteur et le coauteur de nombreux ouvrages dont Intervenir en santé mentale (aux éditions Fides), La gestion du stress au travail, La gestion des émotions, Se motiver et convaincre, Vivre avec humour (aux éditions CPF.) et le tout dernier Comment améliorer votre médecin? aux Éditions Fides.




Pour me faire parvenir vos commentaires et suggestions: gestiondustress@videotron.ca


Janvier 2017, © Bruno Fortin, psychologue. Tous droits réservés.